Conseils pour bénir sincèrement nos conjoints!

«  Par elle [la langue], nous bénissons le Seigneur notre père et par elle nous maudissons les hommes faits à l’image de Dieu. De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction, il ne faut pas qu’il en soit ainsi mes frères » ( Etymologiquement bénédiction signifie dire du bien et malédiction signifie médisance)

Jacques 3: 9-10

Je ne vous apprends rien en affirmant que notre langue, ce membre difficile à dompter, reste et demeure l’un des ennemis jurés des relations harmonieuses. Nous parlons trop, nous disons ce que nous ne pensons pas, nous sommes maladroits dans le choix des mots, nous parlons également des autres …Il semblerait d’ailleurs qu’il est plus facile de « dire du mal » des autres  plutôt que d’en dire du bien. Nous sommes pourtant appelés à suivre le précepte énoncé dans  Ephésiens 4: 29  » Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s’il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l’édification et communique une grâce à ceux qui l’entendent. »

La souffrance psychologique résultant de certaines circonstances malheureuses, de malentendus ou de disputes au sein de notre couple, est l’une des raisons qui pousse à baisser la garde de nos lèvres.  Si certains se terrent dans leur silence et le repli sur soi, d’autres ressentent le besoin d’exprimer leur malaise, de se confier à des parents ou amis, et parfois même à toute personne disponible au moment où ils sont prêts à partager leur trop-plein.

Je m’identifie à cette seconde catégorie de personnes pour qui discuter de leurs problèmes est une véritable thérapie. Au cours des premieres années de mon mariage, j’ai vite fait de tomber dans le piège fatal de me plaindre de mon mari, d’exposer ses erreurs et de parler de lui en des termes négatifs. Etais-je véritablement à la recherche d’une solution ou étais-je en train de me complaire dans la peau d’une victime, cherchant des alliés pouvant soutenir mon parti? Oui, c’est rassurant et bénéfique pour l’ego d’avoir le soutien des siens, d’identifier un bouc-émissaire idéal.

Néanmoins, loin d’être soulagée d’en avoir touché mot à un ami proche, je me retrouvais à constamment revenir sur les sujets litigieux avec les mêmes interlocuteurs ou d’autres….Je n’avais pas conscience de parler du mal de mon mari, ni de le soumettre aux jugements des autres et à leur indiscretion subséquente. Je n’avais même pas conscience de placer certains de ces confidents improvisés dans leurs petits souliers. J’estimais que la finalité  recherchée soit le réconfort ou  la formulation d’éventuelles solutions justifiait les moyens. Alors là, je me suis lâchée!

Vous vous dites sans doute que si ce que vous racontez est la vérité, pourquoi ne pouvez-vous pas partager vos états d’âme avec des proches? Calomnier quelqu’un c’est proférer des mensonges à son sujet alors que médire est tout simplement relater un fait véridique présentant la personne concernée sous un angle peu flatteur ou carrément mauvais.

Vrai ou pas, là n’est pas la question. Notre langue n’est pas faite pour médire ni maudire et encore moins notre conjoint à qui nous devons témoigner de l’amour. L’amour cherche à couvrir les fautes de l’autre, à le protéger … Comment pouvons nous demander régulièrement dans nos prières de bénir notre conjoint ou notre mariage alors que nous en prenons le contre-pied dans les paroles que nous proférons? Si nous ne sommes même pas capable de bénir nos conjoints comment pouvons-nous prétendre bénir les autres?

Quand nous sommes profondément blessés, tournons nous d’abord vers notre Dieu, et pleurons à ses pieds. Racontons-lui en détails combien nous sommes déçus, irrités du comportement de l’autre. Néanmoins, pensons à prier pour l’autre. Evitons dans la mesure du possible de relater nos conflits conjugaux, et s’il est absolument nécessaire faisons preuve de bon jugement pour choisir une ou deux personnes maximum, capables effectivement de nous donner des conseils sages et chrétiens. Evitons de nous étaler sur les fautes de l’autre, ne donnons que les informations nécessaires, et n’utilisons pas de qualificatifs négatifs et dénigrants pour faire référence à notre conjoint. 

Si nous voulons que notre conjoint soit respecté et apprécié dans notre entourage, ce principe est primordial. De plus, il est de notre devoir de bénir quotidiennement notre conjoint. Ne ratons jamais une occasion de dire du bien de notre conjoint et même pendant les périodes où nous traversons des situations difficiles. Nous focaliser sur le négatif, ruminer et ressasser ce qui nous déplait ne fait qu’amplifier le mal. Si seulement nous prêtions attention aux éléments positifs que nous refusons de mettre en valeur.  En psychologie l’on parle de renforcement positif, j’avoue que le choix nous revient de nourrir le positif ou le négatif.

Si jamais lors d’une conversation entre filles,  l’une d’elle s’exclame « Gason se chen » ou  « Gason, tout se mem » je réponds inéluctablement: “sauf mon mari”. Arrêtons de détruire avec nos langues, et prenons un engagement de bénir, édifier et construire.

Retenons :

  •  Chercher le réconfort dans la prière, se confier d’abord à Dieu.
  •  Choisir une ou deux personnes de confiance à qui demander conseil en ce qui concerne notre vie conjugale ou autre;
  • Faire prevue de réserve et toujours présenter son conjoint de manière positive
  • Couvrir les fautes de son mari par amour.

“ Seigneur je reconnais que ce qui sort de la bouche vient du coeur, aussi je te prie de guérir mon coeur meurtri, de le remodeler quotidiennement  selon ta parole et ta volonté. Que ton Esprit de bonté, de douceur, de bénignité, de tempérance et de sagesse m’imprègne;  qu’il  m’aide à veiller sur chacune des paroles que je prononcerai à l’adresse ou au sujet de mon conjoint. Que ma langue fasse en tout temps tes louanges et qu’elle rende témoignage de ta présence dans ma vie, par l’amour et la compassion dégagés dans mes propos. Seigneur, je m’abandonne à ton Saint- Esprit aux fins que tout ce qui est bon fasse l’objet de mes pensées, paroles et actions. Au nom de Jesus.”

Amen

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s